L'AS Douanes a officialisé, depuis le début du mercato – Fasofoot, plusieurs changements au sein de sa formation de football de Division 1, à moins de deux mois de la reprise du championnat burkinabè.
 
www.sportdrome.com vous présente le tableau récapitulatif des 11 transferts officiels du club.
 
1- Michel Batiebo – Attaquant venu de Salitas FC 
 
2- Banou Diawara – Attaquant venu d' Asec Mimosas (Côte d'Ivoire) 
 
3- Aboubacar Sidiki Traoré – Milieu offensif venu de Salitas FC
 
4- Omar Kaboré – Attaquant venu de Salitas FC 
 
5- Issouf Barro – Milieu de terrain venu de Salitas FC
 
6- Abass Ripama – Milieu de terrain venu de l'ASFB
 
7- Salif Souwerma – Défenseur central venu de l'USFA
 
8- Madou Zon – Défenseur central venu de KOZAF
 
9- Sanou Yaya – Défenseur central venu de MAJESTIC
 
10- Omar Compaoré – Milieu de terrain venu de MAJESTIC SC
 
11- Mohamed Zegue Traoré – Gardien venu de l'Aseck de Koudougou
 
Ablam GNAMESSO, le 20 Août 2021
Dean Smith, entraîneur d'Aston Villa, s’est exprimé sur la nouvelle blessure du Burkinabè Bertrand Traoré.
 
"Bertrand Traoré s'est blessé aux ischios-jambiers. Il sera donc absent jusqu'à la fin de la trêve internationale... ", a déclaré le coach anglais ce matin, en conférence de presse.
 
Pour rappel, l’international Burkinabè s’est de nouveau blessé aux ischios-jambiers lundi en amical avec son club Aston Villa, face à Liverpool.
 
Ablam GNAMESSO, le 20 Août 2021
Dramane Salou est de retour à Salitas FC. Le milieu de terrain Burkinabè de 23 ans évoluera cette saison avec le club de Ouaga 2000.
 
Il retrouve donc le Fasofoot, après des passages par USFA et Salitas FC. Dramane Salou avait quitté le Burkina en 2018 pour la Serbie au Partizan Belgrad, à Olimpik Donetsk (Ukraine), au FC Slutsk et au FC Pyunik Erevan (Arménie) où son contrat s'est achevé le mois dernier.
 
Ablam GNAMESSO, le 19 Août 2021
Après six ans à l'extérieur, l'attaquant Banou Diawara a fait son retour au Burkina précisément à l'AS Douanes, ce jeudi.
 
Ancien de la JS Kabylie (Algérie), Smouha (Egypte), l'AS FAR de Rabat (Maroc), l'AFC Tubize (Belgique), Sebeta (Éthiopie) et d'ASEC Mimosas (Côte d'Ivoire), l'international Burkinabè Banou Diawara est de retour au pays après une expérience de six ans. L'attaquant de 29 ans a signé ce jeudi à l'AS Douanes.
 
Ablam GNAMESSO, 19 Août 2021
Le Burkina Faso est en proie à une remarquable crise de blessures, alors qu'Edmond Tapsoba a lui été touché avant le début de la saison 2021-2022 en Allemagne avec Leverkusen, l'équipe dirigée par Kamou Malo devrait se passer des services de Bertrand Traoré, à priori.
 
Blessé aux ischios-jambiers lundi dernier avec Aston Villa, Bertrand Traoré sera indisponible entre 3 et 4 semaines. Ce qui n'arrange pas les affaires de Kamou Malo, qui fait face à une véritable hécatombe et qui doit gérer tout cela au mieux tout en essayant d'obtenir des résultats lors des deux premières journées des éliminatoires de la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022 face au Niger puis contre l'Algérie.
 
Le timing de cette série de problèmes est difficile à digérer, en particulier pour le sélectionneur, dont le travail semble très compliqué puisqu'il est à quelques jours de la sortie de sa liste des joueurs à convoquer pour les deux matchs.
 
Le Burkina Faso a un calendrier chargé pour le mois à venir, à commencer par son entrée en lice face au Niger à Marrakech, au Maroc le 2 septembre prochain à partir de 17h00 (heure marocaine) puis le 7 septembre contre les Fennecs d'Algérie, toujours au Maroc.
 
Ablam GNAMESSO, le 19 Août 2021
Le sélectionneur des Étalons, Kamou Malo, s’est exprimé sur les chances du Burkina Faso à l’issue du tirage au sort des groupes de la CAN 2021 effectué mardi au Palais des congrès de Yaoundé, au Cameroun.
 
"... Pour moi c'est un groupe difficile, à prendre au sérieux. Et dans la mesure où nous devrons jouer le match d'ouverture contre le pays organisateur, ce n'est pas toujours facile. Hors mis cela, il y a un nivellement de valeur dans la poule qui reste ouverte (...) chacun aura sa chance, chacun devrait se battre pour avoir un ticket qualificatif.
 
Ce n'est pas un groupe de la mort, mais pas facile non plus. A l'image des autres poules, c'est un groupe équilibré quand on observe bien.
 
Le Burkina n'a pas tiré la mer à boire, nous sommes des compétiteurs, nous devrons nous adapter, on pouvait hériter pire que cela, donc je pense que c'est un groupe équilibré..."
 
Propos rapportés par la FBF
 
www.sportdrome.com, le 18 Août 2021
Depuis la 71ème Assemblée de la FIFA en mai dernier, la réflexion autour de la possibilité de disputer la Coupe du Monde de la FIFA tous les deux ans continue à avancer. Après le Président de la FRMF et membre du Conseil de la FIFA Fouzi Lekjaa, c’est au tour du nigérian Amanju Pinnick d’apporter son soutien à cette réforme. 
 
Lors d’un entretien accordé le mois dernier au journal marocain le360, le président de la FRMF Fouzi Lekjaa avait déclaré qu’une « Coupe du monde disputée tous les deux ans, au lieu de quatre, donnerait davantage d’opportunités aux équipes africaines de progresser en affrontant les meilleures sélections du monde ».
 
« Ce changement permettrait aussi aux joueurs africains les plus talentueux de progresser et de briller sur la scène internationale. Seules huit équipes ont gagné la Coupe du monde, et la plupart des participants sont toujours les mêmes. Nous devons faire de la Coupe du monde une compétition plus inclusive, d’une part en augmentant le nombre de participants, ce qui est déjà acté, mais aussi en augmentant sa fréquence. Le Maroc est une grande nation de football mais, en près de 100 ans d’existence de la Coupe du monde, nous n’y avons participé qu’à cinq reprises. Ce n’est pas seulement dû à l’extrême difficulté des qualifications, c’est surtout à cause de la périodicité de cette compétition », avait fait savoir Fouzi Lekjaa.
 
« Ce qui fait un grand tournoi, c’est sa qualité et ce qu’il représente, pas sa rareté. Dans tous les sports, y compris dans le football, de grandes compétitions se jouent tous les ans ou tous les deux ans (comme la Coupe d’Afrique des nations) et elles n’en sont pas moins dénuées d’intérêt, les fans ne s’en lassent pas pour autant. La Coupe du monde restera une superbe compétition tout en devenant plus démocratique et en donnant aux nations les moins développées l’occasion de participer et de progresser ». 
 
Après Fouzi Lekjaa, c’est donc un autre poids lourd du football africain qui s’est positionné pour défendre le principe d’une Coupe du Monde tous les deux ans. En effet, le Président de la Fédération nigériane de football et membre du Conseil de la FIFA, Amaju Pinnick, soutient lui aussi cette idée.
 
« La compétition au plus haut niveau aide les pays moins développés à élever leur niveau, c’est un fait », a déclaré le président Pinnick.
 
« Cela accroît leur expérience et les aide à apprendre de leurs erreurs. C’est aussi un moyen essentiel de rallier un pays et ses principaux acteurs à un objectif, notamment les supporters, les autorités sportives et les gouvernements. Lorsque les gens peuvent voir qu’un résultat est réalisable, qu’il est réaliste et que tout le monde peut s’y engager sérieusement. »
 
« La Coupe du monde se jouant tous les quatre ans, l’occasion de vivre cette expérience est trop rare et s’étale sur une trop longue période. Des générations entières de joueurs passent à côté, parfois à cause d’un seul match, potentiellement décidé sur un seul fait de jeu. Si vous perdez les deux premiers matches d’une phase de qualification, vous savez que vous avez laissé passer votre chance pour les six ou sept années suivantes au moins ! »
 
« La Coupe du monde se joue tous les quatre ans pour des raisons historiques liées au cycle olympique », a ajouté Pinnick. Il en est ainsi depuis presque 100 ans. Nous ne pouvons pas rester immobiles et dire : « ça a toujours été comme ça et ça doit rester comme ça ». C’est absurde de dire cela. Nous pouvons ajouter un mois de plus tous les quatre ans pour organiser la plus belle compétition du monde et trouver des moyens de protéger les intérêts des joueurs, des clubs, des ligues, des fédérations et de la Confédération, et ce n’est ni irrationnel ni absurde.
 
La perspective de voir la Coupe du monde se dérouler plus fréquemment gagne donc du terrain dans les sphères dirigeantes du football mondial.
 
Bonsa, le 18 Aout 2021
Le milieu de terrain burkinabè, Hamed Sawadogo (25 ans) a officiellement quitté le club égyptien d' Enppi Sporting Club et s'est engagé pour trois saisons avec le Difaâ Hassani d'El Jadida (Maroc – Division 1).
 
Le Difaâ El Jadida a officialisé la signature de l'ancien joueur de l'USO (Burkina Faso) ce lundi.
 
Ablam GNAMESSO, le 16 Août 2021
C'est une information de www.sportdrome.com.
 
Comme prévu depuis plusieurs jours, le milieu de terrain Burkinabè de 24 ans, Sami Hien, qui a fait une très belle saison 2020-2021 à Salitas FC, surtout en Coupe de la Confédération de la CAF et au CHAN 2020 avec les Etalons Locaux, vient de s'engager avec le Raja Athletic Club de Casablanca, au Maroc pour un bail de trois saisons. Il a signé libre et devient la 3ème recrue du Raja.
 
Nous y reviendrons...
 
Ablam GNAMESSO, le 13 Août 2021
C'est une information de www.sportdrome.com. Dans le cadre de la première journée des éliminatoires de la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022, le Mena du Niger accueillera finalement les Étalons du Burkina Faso à Marrakech, au Maroc le 2 septembre prochain à partir de 17h00 (heure marocaine). 
 
Alors que le stade Général Seyni Kountché de Niamey n’est pas homologué par la FIFA, le Niger a finalement opté pour recevoir le Burkina Faso au Grand stade de Marrakech, au Maroc.
Les deux équipes nationales accueilleront lors de la deuxième journée des qualifications, le Djibouti et l'Algérie, toujours au Maroc. Le Niger le 6 septembre à Rabat face au Djibouti (14h00) et le Burkina contre l'Algérie au Grand Stade de Marrakech, le 7 septembre 2021.
 
Ablam GNAMESSO, le 12 Août 2021
COPYRIGHT 2015 SPORTDROME - BBA BURKINA FASO