Tour du Faso 2019: Un Tour qui restera dans les mémoires. Hier, la 32ème édition de la petite reine a pris fin après 10 jours d'une course folle qui a reçu les honneurs du public tout au long du parcours. Ce public a vécu presque tous les moments forts du Tour: Départ, animation de la course, arrivée du peloton ou encore les soirs du Tour.
 
Partie de Ouagadougou le 25 octobre dernier, cette édition du Tour du Faso a été marquée par un suspense inédit et un niveau élevé de course (vitesse moyenne de 48 sur la dernière étape). Alors qu'une victoire burkinabè a été envisagée après le succès de Mathias Sorgho durant la deuxième étape, c'est l'Angola qui s'est finalement imposée grâce à Dario Manuel Antonio. Lors de l'étape 7, le coureur angolais a profité de l'aubaine pour récupérer le maillot jaune que son équipe avait perdu durant la troisième étape à Dapaong au Togo. 87 coureurs au départ, ils ne sont que 74 à la fin des 10 étapes soit un total d'abandons de 13 coureurs. Même si, le Burkina n'a pas revêtu le maillot jaune, il a réussi à s'imposer trois fois par l'entremise de Mathias Sorgho (étape 2) et de Bachirou Nikiema (étapes 9, 10). Une seule victoire pour l'Algérie, l'Angola, la Suisse, les Pays-Bas, le Rwanda, la Belgique et l'Allemagne.
 
L'Angola et le Rwanda ce sont partagés le maillot jaune tout au long des 10 étapes. Les rwandais l'ont porté à 4 reprises grâce à Mugisha Moïse tandis que Bruno César do Amaral et Dario Manuel Antonio ont permis à l'Angola de le porter à 6 reprises et de le conserver. Le vainqueur du Tour, Dario Manuel Antonio a mis un temps de 27h 00 min 02 sec pour les 1212 kilomètres des 10 étapes pour remporter cette édition du centenaire de la Haute Volta. Le Bénin et le Togo ont tous fini avec 2 coureurs sur 5 au départ.
 
Le défi sécuritaire qui était probablement le plus important pour organiser cette édition, a été également relevé. Aucun incident n'est à souligner. Rendez-vous donc l'année prochaine pour la 33ème édition.
 
Ouagadougou, Ablam GNAMESSO, le 04 Novembre 2019
Sur Avenue de l'Indépendance à Ouagadougou, le burkinabè Bachirou Nikiema, a remporté la 10è et dernière étape de ce Tour du Faso 2019. La grande victoire revient à Dario Manuel Antonio, 26 ans, premier angolais a gagné la compétition.
 
Victoire assurée : l'angolais Dario Manuel Antonio a remporté la 32è édition du Tour du Faso, dimanche sur l'Avenir de l'Indépendance à Ouagadougou, après le sprint de la dernière étape gagné par Bachirou Nikiema.
 
Dans la 10è et dernière étape, longue de 100,6 kilomètres entre Kombissiri et Ouagadougou, le peloton a respecté la tradition: rythme tranquille dès le départ de course, allure beaucoup plus soutenue par la suite quand le peloton est entré sur le circuit final disputé sur l'Avenue de l'Indépendance à Ouagadougou.
 
Au sprint, le burkinabè Bachirou Nikiema a remonté juste avant la ligne le néerlandais Merx Peter, l'ivoirien Abou Sanogo, et signe le troisième succès d'étape pour le Burkina depuis le départ de Ouagadougou, le 25 Octobre dernier.
 
Au classement final, Dario Manuel Antonio succède à Mathias Sorgho, vainqueur l’année passée. Le podium est complété par son compatriote Araújo Bruno et le suisse Döring Jonas.
 
Ouagadougou, Ablam GNAMESSO, le 03 Novembre 2019

Le burkinabè Bachirou Nikiema s'est imposé au sprint à Diebougou durant l'étape 9 de l'édition du centenaire de la Haute Volta.

L'avant dernière étape de la 32ème édition du Tour cycliste international du Faso, longue de 133,3 kilomètres, menait les coureurs de Bobo-Dioulasso à Diebougou. Le profil de l'étape annonçait une course promise à un coureur costaud. Ainsi, juste après le top donné l'on assiste à des attaques avec une première échappée matinale de 8 coureurs qui a tiré la course avec un écart de 20 secondes entre elle et le peloton.

Au fil de la course, de nombreux gros poissons ambitionnent de remporter une belle étape. Ce qui rend les échappées de plus en plus denses en termes de talents. Dans celle du jour, qui n'a pas mit du temps à se former. Mais sans faire d'écarts sérieux, ce qui permit à tout le monde d'arriver groupé à Diebougou avec une victoire au sprint du burkinabè Bachirou Nikiema qui a avalé les 133,3 Km en 2h 56min 34sec soit une vitesse moyenne de 46,080 Km/h. Après Mathias Sorgho lors de l'étape 2, c'est donc lui qui offre au Burkina sa seconde victoire d'étape sur la 32ème édition du Tour du Faso.

Au classement général, l'angolais Dario Manuel Antonio reste toujours leader du Tour avant la dernière étape ce dimanche pour une arrivée à Ouagadougou.

Diebougou, Ablam GNAMESSO, le 02 Novembre 2019

 

 

 

 

 

L'algérien Mansouri Hamza s'est imposé devant les rwandais Hakizimana Seth et Uwizeye Jean Claude lors de la 8ème étape du Tour du Faso 2019. Dario Manuel Antonio reste en jaune.

Vainqueur vendredi à Sindou, Mansouri Hamza a offert à l'Algérie sa première victoire d'étape lors de l'étape 8 reliant Bobo-Dioulasso à Sindou (137,5 Km). Le coureur algérien a tenu son rang en décrochant au sprint sa première victoire sur le Tour du Faso 2019 depuis le début en 3h 00 min 51 sec soit une vitesse moyenne de 45,617 Km/h. Il a devancé, après validation à la photo-finish, les rwandais Hakizimana Seth et Uwizeye Jean Claude vénus 2ème et 3ème. Le burkinabè Souleymane Koné, termine 4ème.

Les prétendants au classement général, eux, ont passé une journée tranquille. Aucun d'entre eux n'a été pris ou changé de maillots à la fin du décompte final. L'angolais Dario Manuel Antonio reste en jaune. Le burkinabè Nikiema Bachirou reste en maillot vert par point.

Demain samedi, le Tour sera à sa 9ème étape entre Bobo-Dioulasso et Diebougou, longue de 133,3 Km.

Sindou, Ablam GNAMESSO, le 1er Novembre 2019

 

L'angolais Dario Manuel Antonio récupère le maillot jaune que son équipe a perdu lors de l'étape 2, à l'issue de la 7ème étape du Tour du Faso 2019, disputée jeudi entre Dédougou et Bobo-Dioulasso, longue de 182,5 Km, remportée par Döring Jonas. Le suisse s'est échappé dès la moitié de course avec trois autres coureurs, un allemand et deux angolais.
Quel spectacle lors de cette 7ème étape du Tour du Faso 2019 entre Dédougou et Bobo-Dioulasso. Döring Jonas, Bruno César do Amaral, Plattner Mathias et Dario Manuel Antonio, échappés de longue durée, ont animé la course remportée au finish par le suisse Döring Jonas devant le l'angolais Bruno César do Amaral et l'allemand Plattner Mathias. Dario Manuel Antonio, nouveau maillot jaune, est arrivé 4ème. Le burkinabè Paul Daumont termine, 5ème.
Le suisse, vainqueur de l'étape 7, a mis 4h 73 min 15 sec pour avaler les 182,5 Km (vitesse moyenne: 42,565 Km /h).Au classement général, le rwandais Mugisha Moïse perd le maillot jaune au profit de Dario Manuel Antonio.
Vendredi, la 8ème étape traverse Bobo-Dioulasso pour Sindou, un parcours sur les 137,5 kilomètres.
Bobo-Dioulasso, Ablam GNAMESSO, le 31 Octobre 2019
Deuxième arrivée d'un vainqueur d'étape, seul sur la 32ème édition du Tour Cycliste International du Faso après le belge Kesteloot Jeroen lors de l'étape 5. Le néerlandais Merx Peter s'est adjugé l'étape 6 de Ouagadougou - Koudougou (118,3 Km). Un succès sans conséquence sur le classement général mené par le rwandais Mugisha Moïse qui reste toujours leader du Tour.
La photo finish n'a pas été nécessaire pour départager Merx Peter et Aziz Nikiema puisque le néerlandais est arrivé seul en dictant l'allure du peloton pour une échappée de 7 kilomètres. Il a bouclé les 118,3 Km qui séparent Ouagadougou à Koudougou en 2h 28 min 29 sec pour une vitesse moyenne de 47,803 Km /h. Des coureurs burkinabè, algériens, partis tôt à l'avant pour conduire une échappée après le troisième point chaud arrivent en 2ème et 3ème position. Il s’agit de Aziz Nikiema (Burkina, 2ème) et Mansouri Hamza (Algérie, 3ème). Habitués des longs raids, les angolais et les rwandais ont ouvert la route jusqu'à l'arrivée en finissant avec le peloton.
Après cette sixième journée course, le rwandais Mugisha Moïse garde toujours son maillot jaune obtenu depuis l'étape 3. Le Burkina est désormais à 39 secondes du leader du Tour grâce à Bachirou Nikiema.
Jeudi, la 7eme étape emprunte la distance la plus longue, 182,5 Km reliant Dédougou à Bobo-Dioulasso.
 
Koudougou, Ablam GNAMESSO, le 30 Octobre 2019
Scénario encore incroyable sur le Tour du Faso 2019 lors de l'étape 5 avec la victoire du belge Kesteloot Jeroen. Les burkinabè Bachirou Nikiema et Aziz Nikiema arrivent 2ème et 3ème. Le rwandais Mugisha Moïse conserve son maillot jaune.
 
Dès le premier kilomètre de course, trois coureurs se portent à l'attaque avec 30 secondes d'avance sur le peloton. Mais très vite une nouvelle échappée se forme avec deux coureurs européens et un burkinabè. C'est au terme d'une belle poursuite que le peloton maillot recolle au groupe de tête à l'arrivée dans la ville de Ouahigouya pour le circuit. Peu à peu, le groupe se désunir. Le belge Kesteloot Jeroen en profite pour arriver tout seul en 3h 03 min 40 sec. Il sera suivi par Bachirou Nikiema et Aziz Nikiema, respectivement 2ème et 3ème.
 
Le maillot le plus convoité du Tour reste la propriété du rwandais Mugisha Moïse.
 
Mercredi, le Tour revient à Ouaga et partira de la place des Nations de Ouaga pour une arrivée à Koudougou, longue de 118,3 Km.
 
Ouahigouya, Ablam GNAMESSO, le 29 Octobre 2019
Benedix Anton a réalisé un véritable coup de force lors de la quatrième étape du Tour du Faso 2019. L'allemand a remporté la course au bout d'un sprint final lancé à 1 kilomètre de l'arrivée. Le rwandais Mugisha Moise conserve son bien, le maillot jaune de leader.
 
L'étape 4 entre Bittou et Koupela, longue de 101,8 Km a réservé une arrivée spectaculaire aux amoureux de la petite reine puisque la lutte pour la victoire d'étape a été rude. Les deux burkinabè et un néerlandais qui s'étaient échappés en milieu de course, ont longtemps rêvé d'une victoire, avant d'être repris par le groupe maillot jaune qui a lancé une attaque au kilomètre 3 de l'arrivée. Kilomètre 1, l'échappée a été rattrapée puis devancée dans un sprint final lancé par les angolais et les rwandais. Mais l'allemand Benedix Anton veille et s'impose dans la dernière ligne droite pour s'offrir la plus belle victoire jusque-là de cette 32ème édition du Tour cycliste international du Faso en 2h 10 min 59 sec soit une vitesse moyenne de 46, 631 Km /h.
 
Leader depuis l'étape 3, Mugisha Moise a logiquement conservé son maillot jaune. Place à la cinquième étape ce mardi entre Boussé et Ouayigouya (135,5 Km).
 
Koupela, Ablam GNAMESSO, le 28 Octobre 2019
Scénario incroyable sur la 3ème étape du Tour du Faso 2019 marquée par la victoire de Mugisha Moise, puis la perte du maillot jaune par Bruno César do Amaral.
 
Le Tour du Faso 2019 a un nouveau maillot jaune. Le Rwandais Mugisha Moise l’a ravi dimanche à l'angolais Bruno César. L'étape qui a connu une incursion historique à Dapaong (Togo) a été animée par les burkinabè, les rwandais, les angolais, les suisses ou encore les togolais. Partir de Tenkodogo pour une arrivée à Dapaong, longue de 145 kilomètres.
 
Pourtant, l'Angola avait pris une bonne option pour conserver son bien qu'il a obtenu durant l'étape 1. L'étape a sourié au jeune coureur rwandais Mugisha Moise qui dans la montée du premier tour de circuit dans la ville de Dapaong, part seul. Les équipes burkinabè, suisses imposent un rythme soutenu sur le peloton, Bruno César do Amaral n'est pas en reste. À 6 secondes du maillot jaune, Mugisha Moise tente une attaque jusqu'au dernier passage sur la ligne d'arrivée et l'emporte au sprint devant Bachirou Nikiema et Dario Manuel Antonio.
 
Avec un temps de 3h 33min 20sec soit une vitesse moyenne de 40,781 Km/h, le rwandais fait coup double: Vainqueur d'étape 3 et s'empare du maillot jaune de leader, gagné jusque-là par l'angolais Bruno César.
 
Lundi, le Tour retourne au Burkina avec l'étape 4 entre Bittou et Koupela, longue de 101,8 Km.
 
Dapaong (TOGO), Ablam GNAMESSO, le 27 Octobre 2019
Le burkinabè Mathias Sorgho, distancé au classement général, a remporté une victoire de prestige, samedi, à Tenkodogo, sur le Tour du Faso 2019. L'angolais Bruno César do Amaral conserve son maillot jaune après cette seconde étape.
 
Le Burkina a été à la fête pour la deuxième étape du Tour du Faso 2019 dans la région du Centre-Est (Tenkodogo), samedi 26 octobre, remporté par un fils de la localité: Mathias Sorgho.
 
Dans cette étape Nagreongo - Tenkodogo, longue de 150 Kilomètres, c'est les burkinabè, les angolais et les suisses qui attaquent en premier. Un groupe va se former vite à l'avant. 70 Kilomètres de course, le peloton tente l'agencement. À 130 Kilomètre, Mathias Sorgho réussit de sortir afin de creuser l'écart. Le burkinabè sera rattrapé par la puissance angolaise. À 10 kilomètre de l'arrivée, le peloton va se resserrer derrière et va conduire à une arrivée groupée remportée par Mathias Sorgho de l'équipe burkinabè en 3h 17min 07 sec soit 45,810 Km/h.
 
Classement étape 2:
 
1er - Mathias Sorgho (Burkina Faso)
2è - Van de Mieroop Sam (Team Flanders, Belgique)
3è - Benedix Anton (Embrace World, Allemagne).
 
Dimanche, le Tour sera à son étape 3 avec une incursion au Togo. Cette étape historique (Tenkodogo - Dapaong) est longue de 145 kilomètres.
 
Tenkodogo, Ablam GNAMESSO, le 26 Octobre 2019
COPYRIGHT 2015 SPORTDROME - BBA BURKINA FASO