Considéré comme l’un des plus efficaces devant les buts. Puissant, longiligne, rusé et technique, Sheyi Emmanuel Adébayor est capable, par la soudaineté de ses démarrages et la précision de ses tirs, de déstabiliser n’importe quelle défense, de mettre n’importe quel gardien de but en difficulté.  Il n'est pas insensible aux causes humanitaires. 

L'actuel leader d'İstanbul Başakşehir vit pleinement son football avec le club turc, mais aussi avec le Togo lorsqu’il porte le maillot de l’équipe nationale. Sheyi Emmanuel Adébayor est un inconditionnel des «Éperviers», une sélection qui lui apporte autant d’émotions et de fierté. Aussi affirme-t-il, exister bien sur le terrain qu’en dehors de la rencontre.

Adébayor qui a tant donné à l'équipe du Togo, dans la victoire comme dans la défaite, pense qu'il est temps de mener une double vie avec la sélection même s'il a déjà été à plusieurs reprises aux cheveux des jeunes du groupe. Sheyi Emmanuel veut jouer, Adébayor veut aider.

"Nous, on tend vers la fin. Le plus important est d'aider ou de former des jeunes pour la sélection." A manifesté le capitaine togolais au micro de www.sportdrome.com, dimanche à Lomé, à la fin de la rencontre qui a opposé le Togo au Bénin (0-0), au stade Municipal de Lomé. 

Ablam GNAMESSO, le 10 Septembre 2018

Le Togo a concédé le match nul (0-0), dimanche à stade Municipal de Lomé, face à une solide équipe du Bénin, dans le cadre des éliminatoires de la CAN 2019. Un coup malheureux pour les Éperviers du Togo dans la course à la qualification.

Les Éperviers auront tout tenté, mais en vain. Le Togo a concédé, dimanche 09 septembre au stade Municipal de Lomé le match nul face aux Écureuils du Bénin (0-0), dans le cadre des éliminatoires pour la Coupe d'Afrique Nations de football, CAN 2019.

Malgré la titularisation de sa jeune génération, les hommes de Claude Le Roy ont buté sur une très solide équipe du Bénin. Score final, zéro à zéro. Un résultat qui reste dans la gorge des Togolais. 

Lomé (Togo), Ablam GNAMESSO, le 10 Septembre 2018

Le championnat national U17 Orange 2017 – 2018, destiné aux joueurs de moins de 17 ans, organisé par la Fédération burkinabè de football (FBF), en partenariat avec Orange-Burkina, a connu son épilogue le samedi 8 septembre 2018, au stade Issoufou Joseph Conombo. C’est la région du Centre qui, après son nul (1 # 1) contre les Hauts-Bassins, a été sacrée championne.

Ce sont 13 équipes représentant les 13 régions du pays qui ont pris part au championnat national U17 Orange 2017 – 2018. Reparties en 3 poules de 3 et une de 4 pour les éliminatoires,  les équipes étaient réunies autour de trois plateaux. Les manches éliminatoires qui se sont déroulées à Ouahigouya, Koupéla, Koudougou et Bobo-Dioulasso, ont permis de désigner les quatre meilleures équipes qui ont pris part à un mini-tournoi, du 6 au 8 septembre à Ouagadougou. Ce mini-tournoi n’a pas souri aux régions du Centre-est et du Nord qui ont perdu leurs deux premiers matchs contre les ogres des Hauts-Bassins et du Centre. Les deux équipes affichaient donc zéro point chacune quand elles ont joué le premier match le samedi 8 septembre 2018, à l’occasion de la clôture du championnat. Dans ce match pour la troisième place, c’est le Centre-est qui est sorti victorieux grâce à un penalty transformé par Mohamed Diao. Le second match de la soirée a opposé la région du Centre à celle des Hauts-Bassins. Les deux équipes affichaient chacune 6 points au compteur avec cependant un avantage à la différence de buts pour le Centre. L’enjeu du match était simple : le vainqueur est déclaré champion de la saison 2017 – 2018. Dans un match plaisant, les deux équipes se sont quitté dos à dos sur un score de 1 but partout.  Mamadi Diallo, capitaine des Hauts-Bassins et meilleur buteur du championnat (7 buts), a répondu à Mohamed Diao qui avait ouvert le score. L’équipe du Centre est championne (avec 7 points + 10). La région des Hauts-Bassins se classe 2e avec 7 points + 7. Le Centre-est occupe la 3e place avec 3 points – 7 et le Nord ferme la marche avec 0 point – 10. Mamadi Diallo a été désigné meilleur buteur avec 7 buts tandis que Rodrigue Compaoré (Centre) et Daouda Dembélé (Hauts-Bassins) se partageaient le titre de meilleur gardien.

FBF – Orange-Burkina, un partenariat gagnant-gagnant

A l’issue des deux rencontres, le premier vice-président de la Fédération burkinabè de football (FBF) a marqué sa satisfaction. « Nous tirons notre chapeau aux jeunes de Ouaga et de Bobo qui nous ont livré un football champagne », a-t-il apprécié. Il a fait une mention spéciale à Orange-Burkina dont le soutien a permis l’organisation du tournoi. Pour le premier-vice président de la FBF, ce tournoi offre une tribune aux jeunes talents pour s’exprimer. Il a souhaité que les autres petites catégories emboitent le pas l’année prochaine pour consolider les différents maillons de la chaine. Pour le directeur-marketing de Orange-Burkina, Abdramane Diallo,  en tant que sponsor de l’équipe nationale, la compagnie « se devait de tout faire pour préparer l’avenir de l’équipe nationale à travers ce championnat de jeunes ». Il est convaincu que ce championnat permet la promotion de la jeunesse et la préparation de l’avenir du football national. D’ailleurs, il dit avoir été séduit par le champion et son dauphin. « Nous avons vu un beau match. Ce sont des pépites qui pourront plus tard évoluer dans nos clubs et pourquoi pas en équipe nationale », a-t-il laissé entendre. Que ce soit pour le sponsor Orange-Burkina ou pour la FBF, l’essentiel n’était 

pas de trouver la région victorieuse, mais de donner l’opportunité aux enfants de s’exprimer et de s’épanouir.

Bonsa, le 09 Septembre 2018

Défait à Nouakchott, ce samedi, le Burkina Faso a concédé sa première défaite en éliminatoires de la CAN 2019 face à la Mauritanie (2-0) et a perdu son fauteuil de leader.

Le Burkina n'est plus leader de son groupe. En déplacement à Nouakchott, les joueurs de Paulo Duarte ont concédé une première défaite en deux rencontres des qualifications pour la prochaine CAN après le revers infligé à l'Angola (3-1) le 09 juin 2017 à Ouagadougou. 

La Mauritanie a mis ses buts en deux minutes. D'abord par Ismaël Diakité, à la 35ème minute puis par Khassa Camara (37ème). Au classement, le Burkina Faso accuse désormais trois points de retard sur la Mauritanie (6 points). Demain dimanche, l'Angola et le Botswana, s'affrontent à 13h00. 

Ablam GNAMESSO, le 08 Septembre 2018

Le 09 septembre, au stade Municipal de Lomé, le Togo et le Bénin se retrouvent pour la deuxième journée des matchs qualificatifs pour la prochaine Coupe d'Afrique des Nations de football, CAN 2019. L’occasion pour Claude Le Roy, sélectionneur du Togo, de retrouver "son ami" Michel Dussuyer, sélectionneur du Bénin. 

Battu 1-0 lors de la première journée par l'Algérie, le Togo sera opposé à un autre vainqueur de la Gambie (1-0), le Bénin. Cette rencontre sera aussi l’occasion pour Claude Le Roy de retrouver une ancienne connaissance, Michel Dussuyer, celui qu'il estime beaucoup.

Lors d’une conférence donné par le sélectionneur togolais, vendredi, Le Roy évoquait que : " Michel Dussuyer est un ami que je connais depuis. Il connait bien l'Afrique aussi. J'ai beaucoup d'estime pour lui. (...) pour moi, ce se sont les joueurs qui feront le match." 

En janvier 2017 à la CAN Gabonaise, les deux techniciens se sont retrouvés et ont fait un nul (0-0). Michel Dussuyer dirigeait en cette période la Cote d'Ivoire. 

Togo-Bénin, c'est ce dimanche 09 septembre 2018 au stade Municipal de Lomé, à partir de 16H GMT. 

Lomé (Togo), Ablam GNAMESSO, le 08 Septembre 2018

Après une belle participation à la 31ème édition de la Coupe d'Afrique des Nations de football, CAN Gabon 2017, les Étalons se sont fait à nouveau, une place sur l'échiquier du football continental. Un nouveau statut qui demande confirmation pour tenter d'aller la prochaine CAN 2019. 

L'euphorie ne doit pas s'estomper. Surfant sur la vague du succès crée par sa belle participation à la CAN Gabon 2017 (3ème), rien ne semble pouvoir endiguer la réussite de l'équipe du Burkina Faso. L'Angola peut en témoigner. Samedi 09 juin 2017, lors de la première journée des qualifications de la CAN 2019, le Burkina a dominé 3-1, l'Angola au stade du 04 août de Ouagadougou. Un succès qui a plus forgé une véritable force mentale au sein de l'équipe au point de devenir une équipe difficile à jouer. 

Pour se frayer un chemin vers une nouvelle qualification, les partenaires de Charles Kaboré vont croiser le fer avec la Mauritanie (ce samedi à 17h00) à Nouakchott. En quête d'un second succès en éliminatoires de la CAN 2019, les Étalons doivent entretenir leur dynamique positive avec pour le moment un parcours immaculé : une victoire en autant de rencontre. Les burkinabè qui joueront sans Alain Traoré, Jonathan Pitoipa, Bertrand Traoré, blessés, doivent capitaliser sur les 21 joueurs qui ont répondu à l'appel de Paulo Duarte. Après tout, voir l'équipe du Burkina Faso à la prochaine CAN serait la suite logique des choses pour une sélection pas rassasiée par ses derniers succès. 

Ablam GNAMESSO, le 07 Septembre 2018

Deux autres cadres vont manquer à l’appel du Burkina Faso pour son prochain match contre la Mauritanie le 08 septembre prochain à Nouakchott. Il s'agit de Bertrand Traoré (Lyon) et de Jonathan Pitroipa (Paris FC) qui ont déclaré forfait. Les raisons n'ont pas été évoquées par le staff ni la Fédération Burkinabè de Football (FBF).


Relire - Elim Can 2019: Alain Traoré forfait contre la Mauritanie


Aucun remplacement n’a encore été annoncé pour les deux hommes. Le match contre la Mauritanie entre dans le cadre de la deuxième journée des éliminatoires de la CAN 2019.

Ablam GNAMESSO, le 06 Septembre 2018

L’équipe du Togo, qui partage la dernière place de son groupe de qualifications de la CAN 2019 avec la Gambie après sa défaite (1-0) en Algérie en juin 2017, doit absolument l’emporter contre les Écureuils du Bénin, dimanche après-midi au stade municipal de Lomé lors de la deuxième journée de ladite compétition.

La reconstruction à l’audace de Le Roy... 

La reconstruction de l'équipe du Togo a également réveillé les critiques contre Claude Le Roy, accusé de privilégier les jeunes talents des centres de formation au détriment de la génération en place avant son arrivée. Son choix d’aligner une équipe jeune en Algérie, a ainsi été incompréhensible pour beaucoup d’observateurs.

Contre les Écureuils du Bénin, la composition de "Claude Le Roy" sera scrutée avec attention. Mais peu importe les joueurs et le système de jeu : les Éperviers du Togo doivent désormais gagner, et bien jouer pour faire taire les critique. Et non pas l’un ou l’autre. 

Ablam GNAMESSO, le 06 Septembre 2018

Le PSG poursuit ses emplettes. Le club parisien est insatiable sur ces derniers mercatos. Le quotidien français l'Equipe annonce qu'il a trouvé un accord de trois (03) ans avec le jeune franco-burkinabè de 16 ans Arthur Zagre. Il ne resterait plus qu'au club et au joueur à officialiser la nouvelle. 

Arthur Zagre reste au PSG ? C'est en tout cas ce qu'annonce l'Equipe. Le quotidien a annoncé que le PSG avait trouvé un accord de trois années avec le jeune latéral gauche. Le projet sportif primera sur la décision finale du considéré comme un des meilleurs titis. Les discussions se poursuivent entre Arthur Zagre et le PSG. 

Pour rappel, il ne reste qu'un an de contrat à Arthur Zagre. 

Ablam GNAMESSO, le 05 Septembre 2018

L'arrière latéral droit togolais a affiché sa détermination avant le match contre le Bénin. Djené Dakonam évoque à son tour le derby togolo-béninois de ce dimanche 09 septembre.

Un an après sa défaite en éliminatoires de la CAN 2019 (1ère journée), face à l'Algérie (1-0), l'équipe du Togo affronte celle du Bénin, ce dimanche (16h) à Lomé, pour son deuxième match des éliminatoires de ladite compétition. Une rencontre qui devrait s'avérer plus utile que la première. C'est ce que l'on retient des propos du vice-capitaine des Éperviers, Djené Dakonam, qui pense que c'est un match important et qu'il urge de le gagner. 

"C'est un match qui est très important pour nous. Et c'est impératif de gagner ce match. L'état d'esprit est là. La motivation est là. On va essayer de bien préparer ce match et de le gagner. (...) on a les armes qu'il faut. On va donner le meilleur de nous même (...). Ce match est à gagner."

Source : FTF

Ablam GNAMESSO, le 04 Septembre 2018

COPYRIGHT 2015 SPORTDROME - BBA BURKINA FASO